Exposition La Matière du monde

Vernissage organisé par Galerie Dauphine (association de l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé) & Poush Manifesto.

Photo d'une galerie d'art représentant le vernissage de l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Galerie Dauphine, galerie associative créée par les étudiants de la première promotion de l'Executive Master Gestion du patrimoine artistique privé et POUSH - Manifesto, collectif d'artistes créateurs de projets artistiques et culturels présentent l'exposition

La Matière du monde

Les matières nous survivent, l’art le démontre. Des procédés différents et des artistes qui choisissent un ou plusieurs modes d’expression nous rappellent notre environnement, nos besoins, nos aspirations, nos richesses ou encore nos dérives. Le passé nous crée, le présent nous affirme et l’avenir nous impressionne. À faire, refaire ou défaire, la matière du monde nous informe, nous questionne, nous apporte des solutions ou nous confronte à notre essence fragile. Ces artistes vont nous emporter dans un voyage pour nous montrer la fragilité, les failles, l’intemporalité ou la précarité de la matière : à travers leurs oeuvres, ils nous amènent à nous interroger et à avoir un regard critique sur la marche du monde et notre impact.

Venez partager avec nous l’univers de 6 artistes qui se sont installés au POUSH - Manifesto à Clichy depuis 2020, et leur approche de la matière du monde.

Le jeudi 30 septembre 2021 à partir de 17h30
au 4, rue Hippolyte Lebas (Paris 9e)

Les artistes

 

Deborah Fischer

Photo de Deborah Fischer prise par Spencer Wolff. Artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Portrait © Spencer Wolff

Diplômée des Beaux-Arts de Paris, Deborah Fischer développe un travail intuitif qui s’est largement nourri de ses voyages en solitaire. Son goût pour l’errance, l’inattendu, lui a permis de se créer un abécédaire de formes et de couleurs. Telle une « alchimiste urbaine », elle donne aux déchets et aux objets abandonnés une seconde vie. Elle collecte ce qu’elle appelle des « presque rien », ces éléments qui ont perdu leur utilité mais qui gardent en eux une charge plastique et émotionnelle. Deborah Fischer recycle, transforme, manipule et falsifie des objets ou des environnements de la vie quotidienne qu’elle trouve sur les trottoirs de Paris, sur les marchés indiens ou népalais, dans les rues Tokyoïtes et ailleurs. Ainsi, elle tente de les sortir de leur fonction initiale et de les élever à une dimension personnelle et poétique, notamment par l’emploi du tissage, de la fonte ou du verre. Elle performe la Ville pour y lire ce qu’elle dégage et nous murmure. Son travail est avant tout un questionnement autour de la valeur des choses, de l’environnement et de la trace qu’on y laisse. Ce fil rouge, qui apparait parfois en arrière-plan, interroge constamment la place de l’Homme, le travail de sa main, son action d’urbanisation dans un milieu naturel.

Installation "Dites, qu'avez-vous vu ?" par Deborah Fischer, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

"Dites, qu'avez-vous vu ?", installation, 2019

Quentin Germain

Photo de Quentin Germain, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Diplômé des Beaux-Arts de Paris, cet artiste de 34 ans, a grandi et vécu une partie de sa vie à l’étranger, notamment au Brésil, au Liban, en ex-Yougoslavie et en Chine, où il a étudié à l’Académie Centrale des Beaux-Arts de Pékin. Fasciné par l’archéologie et le romantisme allemand, il est empreint de l’esthétique du sublime perpétué dans le travail de Gerhard Richter ou d’Anselm Kiefer, des peintres qui l’ont grandement influencé. Le cinéma, de David Lynch à James Cameron, tout comme l’imagerie scientifique, sont d’autres sources d’inspiration essentielles, où l’homme est totalement absent mais néanmoins perceptible par ses empreintes. Depuis 2018 il développe le récit d’un monde mouvant et obscur, entre ruine et genèse, au travers d’une série de peintures, de sculptures et de vidéos d’animation.

Photo de l'installation "The City, Oil on Steel" par Quentin Germain, artiste invité par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

"The City", installation, 2019

Vincent Laval

Photo de Vincent Laval, artiste invité par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Artiste de 30 ans issu de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris et diplômé de l’Ecole Boulle, en ébénisterie et sculpture sur bois, il se concentre principalement sur la forêt, avec la volonté de retranscrire les sensations perçues au coeur de la nature, en volume par la sculpture, en pensée par l’écriture, ou en image par la photographie. Marcheur, enquêteur des bois, tout au long de ses balades, l’artiste cueille des morceaux d’arbres, des branches tombées au sol et des images. En connexion profonde avec la forêt qui est pour lui un refuge, un lieu de communion et une source d’inspiration, il est à la recherche d’équilibres entre les éléments vivants et non-vivants qui forment toute la diversité de ces territoires. Sa relation au temps est primordiale, et chaque projet sculptural naît d’une observation attentive qui marque ses sens, au cours de ses échappées. L’observation des marqueurs du temps.

Photo de l'installation "Plus loin dans la forêt", par Vincent Laval, artiste invité par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

"Plus loin dans la forêt", installation, 2019

Juliette Minchin

Photo de Juliette Minchin, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Artiste parisienne de 29 ans, diplômée de l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs en scénographie, et des Beaux-Arts de Paris, elle met en scène ses oeuvres en travaillant la matière, la lumière, la dimension olfactive et le son. Dans chacune d’elles, elle explore principalement les concepts liés à la transformation et au temps qui passe. Présentées sous différents états, elles jouent alors sur une ambiguïté essentielle : naissance de la matière ou disparition de la forme, ici, le début et la fin se confondent. L’emploi de matériaux naturels (terre, cire ou liquide) confère à ses sculptures une dimension indéniablement organique, dont la surface est proche dans son aspect de la peau. La cire occupe aujourd’hui la place centrale de son travail: réactivée à l’infini, la même cire est utilisée et refondue pour des pièces successives comme une âme quitterait un corps pour un autre. 

Photo de l'installation "Oculus", par Juliette Minchin, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Installation "Oculus", 2021

Desire Rebecca Moheb-Zandi

Photo de Desire Rebecca Moheb-Zandi, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Née en 1990 à Berlin, vit et travaille à Paris. Desire Moheb-Zandi intègre l’histoire personnelle et l’identité culturelle dans ses tapisseries sculpturales à grande échelle. Puisant dans les souvenirs de son enfance en Turquie, où elle passait des heures à regarder sa grand-mère tisser sur un métier à tisser, Moheb-Zandi mêle techniques traditionnelles et motifs et supports modernes. En plus d’inclure des tubes en caoutchouc, des chevilles en acryliques et des filets synthétiques dans son travail, Moheb-Zandi façonne le métier à tisser comme une sorte d’ordinateur analogique, où le code est son motif, et où sa manipulation du motif crée une résonance optique et un mouvement. La diversité des matériaux et des techniques de fabrication utilisés par Moheb-Zandi fonctionne à des niveaux formels et conceptuels ; son oeuvre est visuellement dynamique et élégante, et elle sert d’enregistrement de la vie et des voyages de l’artiste. Le travail de Desire Moheb-Zandi a notamment été présenté à superzoom, Paris (2021), à The Newsstand Project, Los Angeles (2019), au Visual Arts Center of New Jersey (2019), au Charles H. Wright Museum of African American History, Detroit (2017). Elle participe actuellement à plusieurs expositions collectives : “A common Thread” au Barrick Musuem de Las Vegas ; “Social Fabric” à la Fold Gallery, Londres ; “Au fil du temps” chez Phillips, organisée par le Parcours Saint-Germain.

Photo de l'installation "Through the Skies", par Desire Rebecca Moheb-Zandi, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Installation "Through the Skies", 2020

Sarah Valente

Photo de Sarah Valente, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

De son enfance marquée par les voyages, Sarah Valente, artiste franco-italienne, garde une passion particulière pour les forêts. Ces paysages denses peuplent son âme et son imaginaire. La nature est sa muse, et la forêt son sujet de prédilection. Son travail est un hommage à la nature vitale que nous portons en nous. Chacun de ses projets est une mise en lumière de cet environnement fragile soumis aux pressions et aux risques. Des détails, des facettes cachées sont révélés et émergent sous nos yeux pour mieux nous permettre d’observer et de contempler. À travers la photographie, le dessin, la sculpture et l’installation, elle rend grâce aux éléments qui nous entourent, à la terre nourricière, et nous ramène à l’origine du monde.

Photo de l'installation "Le Temps perdu", par Sarah Valente, artiste invitée par l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privé en formation continue, Dauphine Executive Education

Installation "Le Temps perdu", 2019

A propos des organisateurs 

 

Galerie Dauphine est née en 2020 sous l'impulsion des étudiants de l'Executive Master Gestion de patrimoine artistique privéPOUSH Manifesto est un collectif d'artistes fondé en 2020.

 

Le pass sanitaire vous sera demandé.

 

S'inscrire

 

Découvrez nos formations en lien avec le sujet
 

Informations Pratiques

Dates :
Du jeudi 30 septembre 2021 à 17h30
au dimanche 3 octobre 2021 à 15h30
Lieu : A l'extérieur de DauphineOrganisé par : Dauphine Executive Education